Le Violon de Cupidon

Avec Luc Ferry

Les causeries du philosophe Luc Ferry font écho à un répertoire musical français inspiré des mythes amoureux dans la littérature. « Mourir pour des idées, d’accord, fredonnait Georges Brassens avant d’ironiser : « C’est bien beau mais pour lesquelles ? » Pour Dieu, pour la patrie, pour la révolution ? Aujourd’hui, personne ne mourrait plus pour ces vieilles figures surannées du sacré. Mais seulement pour le visage de proches, du prochain, l’on se « sacrifierait ». C’est une révolution, celle de l’amour qui guillotine le mariage de raison et accouche de la laïcité vers la sacralisation de l’humain. Une sacralisation de l’humain que Luc Ferry réinvente, non pas au sens religieux, mais humaniste. La révolution de l’amour ferait-elle de l’homme une nouvelle figure du sacré ?
Chausson
Poème, composé sur Le Chant de l’Amour triomphantde Tourguéniev
Massenet
Méditation de Thaïs, basé sur l’œuvre d’Anatole France
Shchedrin / Bizet
Suite sur des airs de Carmen, composé sur la nouvelle de Mérimée
Saint-Saëns (uniquement dans la version 2013 du concert-spectacle)
La Muse et le Poète

Galerie d’images

Vidéo

Dates

  • Casino de Montbenon

  • Spectacles onésiens

  • Opéra de Lausanne